Les vins de la Famille Lurton

Les vins de la Famille Lurton

Retrouvez dans cette catégorie les vins des enfants de Lucien Lurton, vigneronnes et vignerons passionnés du vignoble bordelais.

Les vins de la Famille Lurton Il y a 72 produits.

Sous-catégories

  • Château Bouscaut

    Pessac-Léognan, Grand Cru Classé de Graves à Cadaujac. Château Bouscaut est acquis en 1979 par Lucien Lurton, qui donnera la propriété à sa fille, Sophie Lurton, en 1992. Depuis, Sophie Lurton s'attache avec son mari, Laurent Cogombles, à extraire le meilleur de ce terroir original. Le terroir de Bouscaut est essentiellement composé de terres argilo-graveleuses, sur socle calcaire.

    Les blancs de Bouscaut ont une belle texture soyeuse ainsi qu’un caractère très aromatique en sémillon comme en sauvignon. Ce sont des vins de grande garde évoluant vers des notes de fleurs et de fruits secs avec un caractère fumé.

    Ces sols produisent d’excellents vins rouges : ils sont plus particulièrement adaptés au merlot. Les vins qui en sont issus sont très colorés et assez tanniques, particulièrement riches et puissants.

    Château Bouscaut s'attache à produire des vins fidèles à leur terroir dans la plus pure tradition des Grands Crus de Bordeaux.

  • Château de Camarsac

    Bordeaux Supérieur, commune de Camarsac en Entre-Deux-Mers. C'est au XVIIIème siècle que le domaine voit le vignoble croître sur les coteaux qui le bordent : la famille De Gères à l’époque propriétaire cultivera jusqu’à 300 hectares de vigne. Les De Gères cèdent le domaine à la fin du XIXème siècle et plusieurs familles se succèderont jusqu’en 1973, quand Lucien Lurton acquière la propriété. C’est aujourd’hui l’un de ses fils, Thierry Lurton, qui est propriétaire du domaine aux 80 hectares de vignes, réparties sur plusieurs communes de l’Entre-Deux-Mers : des terroirs argilo-calcaires ou de graves selon les parcelles. A Camarsac, l’agriculture est raisonnée, et le développement durable favorisé, afin d’assurer la pérennité des sols.

  • Château Climens

    Premier Cru Classé de Sauternes-Barsac, à Barsac. Les origines de Château Climens remontent au XVIème siècle, lorsque la famille Roborel de Climens commencent à développer le domaine et son vignoble. Depuis, le Château n’a changé de main que cinq fois : en 1971, Lucien Lurton acquière le domaine, et depuis 1992, c’est sa fille Bérénice Lurton qui tient les rênes du domaine surnommé depuis bien longtemps « le Seigneur de Barsac ». Chaque millésime est l’expression de la quintessence de l’appellation Barsac, caractérisée par sa fraîcheur et son équilibre, et la richesse des grands liquoreux : une palette aromatique qui évoluera avec le temps.
    Terroir : 31 hectares 100% Sémillon. Sol : sable argileux ferrugineux sur socle calcaire à astéries fissuré. Depuis 2010, l’intégralité de la propriété est en biodynamie (certification Biodyvin depuis 2014).

  • Château de Laborde

    Vin de Graves, Cadaujac. Château de Laborde est un vin élaboré par Laurent Cogombles (également vigneron au Château Bouscaut -Pessac-Léognan- avec son épouse Sophie Lurton-Cogombles) sur un terroir exceptionnel : « une magnifique croupe de graves permettant d’élever un vin de grand caractère » comme il le dit lui-même.
    Le château de Laborde surprend et emporte avec sa souplesse et sa profondeur issues du Merlot, sa structure et sa longueur parfaites données par le Cabernet Sauvignon. Un vin riche, aux tanins fondus. Puissance et finesse des Graves.

  • Château de Villegeorge

    Cru Bourgeois, Haut-Médoc, Avensan. C’est en 1880 que la famille Clauzel modernise le vignoble de Villegeorge. En 1932, un comité de courtiers bordelais établit le classement des crus bourgeois : seulement 6 sont distingués Cru Exceptionnel, dont Villegeorge. Son classement sera confirmé en 1966, et c’est en 1973 que Lucien Lurton acquière le domaine pour la qualité exceptionnelle de ses sols. En 1992, lorsque Lucien Lurton partage ses vignobles entre ses dix enfants, il confie Villegeorge à sa fille Marie-Laure Lurton. Œnologue et vigneronne passionnée, elle vinifiait déjà Villegeorge depuis 1986, et recherche toujours à extraire le meilleur de la vigne à chaque millésime, dans le respect de l’environnement et du développement durable. Depuis 2003 Villegeorge a reçu l’agrément Terra Vitis.
    Le vignoble s’étend sur 15 hectares de graves profondes, particulièrement favorables à l'obtention de grands vins.

  • Château Domeyne

    Cru Bourgeois, Saint-Estèphe. C’est en 2006 que Château Domeyne est acheté par Claire Villars-Lurton et son époux Gonzague Lurton, tous deux déjà propriétaires de Grands Crus Classés du Bordelais. Ils ont pour objectif la révélation de Château Domeyne, et mettent tout leur savoir-faire en œuvre pour hisser ce cru parmi les meilleurs de l’appellation.
    Le vignoble (d’un âge moyen de 40 ans) s’étend sur 8,3 hectares (40% Cabernet Sauvignon, 60% Merlot) de croupes et de plateaux de graves très bien drainés, avec un sous-sol argilo-calcaire. La qualité de ce terroir permet l’élaboration d’un vin de garde fin, élégant et complexe, qui s’harmonisera à la perfection après plusieurs années en cave.

  • Château Desmirail

    Margaux, Troisième Grand Cru Classé. C’est à la fin du XVIIème siècle que le Château est offert en dot à Jean Desmirail -qui lui donnera son nom, lorsqu’il épouse Demoiselle Rausan du Ribail. La propriété sera vendue quelques années avant le classement de 1855 et plusieurs propriétaires se succèderont jusqu’en 1980, année où Lucien Lurton acquière le domaine, pour y produire un vin de grande qualité. C’est en 1992 que Lucien Lurton cède la propriété à l’un de ses enfants : Denis Lurton, qui aujourd’hui apporte un grand soin à l’élaboration de ce troisième cru classé de Margaux, tant à la vigne qu’au chai, mêlant tradition vigneronne et modernité des équipements.
    Le terroir est constitué d’une quarantaine d’hectares de graves, sur lesquelles poussent principalement du Cabernet Sauvignon (70%), du Merlot (29%), et du Petit Verdot (1%), en agriculture raisonnée. Les plus vieilles parcelles sont vinifiées en foudre de chêne. La sélection des parcelles assemblées et l’élevage en barriques -au moins 30% neuves- font de Château Desmirail un grand vin de garde, élégant et suave.

  • Château Durfort Vivens

    Margaux, Second Grand Cru Classé. Le Château doit son nom aux Durfort de Duras, puissante famille du sud-ouest qui s'installe à Margaux au XIVe siècle. En 1824, le Vicomte de Vivens ajoute son nom à celui de Durfort. Au cours du XIXème siècle, le vin de la propriété fera ses lettres de noblesse : classé Second Grand Cru de Margaux en 1855, le millésime de 1844 sera vendu plus cher que tous les autres Margaux de même classement et le président des Etats-Unis Thomas Jefferson le placera parmi ses grands crus bordelais favoris. C’est en 1961 que Lucien Lurton acquière le domaine afin de le restaurer, puis il cèdera la propriété en 1992 à l’un de ses fils, Gonzague Lurton, qui assure aujourd’hui l’élaboration d’un grand vin dans le respect de la tradition vigneronne et de l’environnement.
    Terroir : 55 hectares de graves qui offrent une maturité précoce et optimale au Cabernet-Sauvignon, alliant finesse et soyeux des tanins, gage de la fraîcheur et de l’élégance caractéristiques des grands Margaux. Encépagement : Cabernet-Sauvignon (70%), Merlot (24%) et Cabernet Franc (6%). Vinification en cuves bois et ciment, élevage en barriques de Chêne (35% à 45% neuves).

par page
Résultats 1 - 12 sur 72.
Résultats 1 - 12 sur 72.